Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 17:02

La nouveauté du jour et le remplacement de deux vieilles fenêtres de toit, appelées aussi "tabatières", non étanches et véritables passoires thermiques...

Elles ont été remplacées par deux fenêtres Velux avec bien sûr double-vitrage et isolation thermique renforcée. Il y en a une dans la cage d'escalier du deuxième étage, et l'autre dans le placard-future salle de bain :

Pose velux1

Il nous restera à faire l'habillage intérieur...

L'intervention du couvreur fut pour le moins délicate vu la hauteur du toit, avec échaffaudage reposant sur deux longues échelles:

Pose velux2

On est bien content de ne pas l'avoir fait !

Repost 0
Published by akpulko - dans Isolation-énergie
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 13:23

Après une (très) longue étude de marché, on s'est décidé à acheter puis installer le gestionnaire d'énergie pour les radiateurs électriques de la maison.

L'intérêt d'un gestionnaire d'énergie est décrit en détail ici. Il existe (pour l'instant) un crédit d'impôt pour ce type d'appareil, mais il faut le faire installer par un artisan pour en bénéficier, ce qui dans notre cas coûtera beaucoup plus cher...

On a finalement choisi le modèle Kallysta de Hager, composé d'un module d'affichage, que l'on va placer dans le couloir d'entrée, juste au-dessus du portier video, et d'un bloc de commande, à fixer au niveau du tableau électrique.

On fixe d'abord une plaque métallique sur la boîte encastrée dans le mur (pas encore peint, évidemment...), et on branche un câble (bus) reliant le module d'affichage et bloc de commande.

gestionnaire energie kallysta hager01

Juste en dessous, à la cave, le câble débouche dans une boîte de dérivation (celle de l'interphone vidéo) et repart dans la gaine du haut à gauche vers le tableau.

gestionnaire energie kallysta hager09

On peut alors fixer le module d'affichage et visser pour sceller le tout.

gestionnaire energie kallysta hager02

Côté tableau électrique, on amène l'alimentation en 230 V en haut, à gauche, par l'intermédiaire d'un disjoncteur 2A. Le bus du module d'affichage est branché en bas à gauche. On peut alors brancher les fils pilotes de chaque radiateur, cela se passe en haut, pour l'instant un seul est branché.

gestionnaire energie kallysta hager08

L'appareil gère aussi l'ECS (eau chaude sanitaire), c'est à dire le cumulus en heure creuse, mais on n' a pas besoin de cette fonction pour l'instant.

Il fait aussi office délesteur, c'est à dire qu'il va couper automatiquement certains radiateurs si la puissance consommée dépasse celle souscrite. Cela peut arriver si tous les appareils gros consommateurs d'électricité (four, lave-linge, fer à repasser, ...) sont en marche en même temps, en plus des radiateurs par grand froid. Le délestage peut permettre d'éviter de faire disjoncter des circuits prioritaires, tels que congélateur, réfrigérateur et éclairage, ce qui peut être particulièrement pratique...

Il reste à brancher les tores d'intensité pour la mesure de consommation de trois circuits différents (ceux que l'on veut, il y a juste à faire passer les fils de phase à l'intérieur, par exemple les radiateurs des 3 zones choisies...), ainsi que la sonde extérieure, pour permettre au gestionnaire d'énergie, d'une part, d'afficher la température extérieure en plus de la température ambiante, mais aussi de faire de savants calculs pour optimiser les remontées en température en fonction des différentes programmations.

gestionnaire energie kallysta hager10

Et voilà, on branche le disjoncteur 2A, et l'affichage s'allume ! (il y a un détecteur de présence qui gère le rétro-éclairage...)

gestionnaire energie kallysta hager03

On commence les réglages par la date et l'heure :

gestionnaire energie kallysta hager05

Puis on affecte un nom aux différentes zones et un programme journalier gérant les différents modes (6 ordres) : conforts, éco (-3,5°C), confort -1°C, confort -2°C, hors-gel, arrêt,...le tout selon les heures choisies.

gestionnaire energie kallysta hager06

On peut aussi rentrer le coût d'un kW/h, et l'appareil affiche la consommation électrique et le coût correspondant :

gestionnaire energie kallysta hager07

Reste plus qu'à espérer de futures économies d'énergie ! En attendant, on profite de la douceur de ce mois de novembre !

Repost 0
Published by akpulko - dans Isolation-énergie
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 17:49
Le parquet du salon est assez froid.... Il faut dire qu'il y a dessous une cave semi-enterrée dont le plafond n'est pas isolé.

Ce plafond présente des voûtes formées à partir de briques recouvertes de plâtre. Elles sont séparées du plancher en bois du salon par une lame d'air d'une dizaine de centimètres d'épaisseur.

plafond cave 003

Comme il n'est pas possible de retirer le parquet pour combler cette lame d'air avec de l'isolant en flocon (style ouate de cellulose), il reste donc la possibilité d'isoler le plancher par le dessous, et donc par le plafond de la cave, de hauteur environ 2,10m.

Les solutions possibles sont par exemple des panneaux de laine minérale ou de polystyrène. Les autres types d'isolant (laine de chanvre, mouton ou autre ...) ne sont pas retenus ici en raison de leur coût plus élevé.

Parmi les laines minérales existent la laine de verre et la laine de roche. La laine de verre peut présenter de meilleure performance thermique, mais la laine de roche a en général de meilleures qualités phoniques.

panneau de laine de verre   panneau de laine de roche

Le coefficient de résistance thermique additionnelle (plus il est grand, mieux c'est ...) pour des panneaux de 100 mm d'épaisseur a pour valeur :
- R=3,15 : laine de verre
- R=2,9 : laine de roche.

Ces laines ne doivent pas être au contact de l'humidité sous peine de voir s'effondrer leur qualité isolante !

Il faut prévoir un montage sur ossature métallique afin de pouvoir tout recouvrir de plaques de plâtre BA13 hydrofuge par exemple (plus peinture...). Cela constitue un coût supplémentaire.

Les panneaux de polystyrènes sont plus simples à mettre en oeuvre (collage ou vissage de chevilles spéciales directement dans me plafond). Ils ne nécessitent pas forcément d'habillage supplémentaire. Leur principal défaut est une mauvaive tenue au feu, mais ils sont par contre étanches et résistent bien à l'humidité. Il en existe deux types : expansé ou extrudé.
panneau de polystyrene expansé   panneau de polystyrene extrude

Le premier est assez souple et un peu moins cher. Le second est très rigide et il en existe qui sont  rainurés et bouvetés, ce qui permet de les emboîter les uns dans les autres. Les performances thermiques sont un peu moins bonnes que les laines minérales :

- R = 2,2 : polystyrène expansé 100 mm
- R = 2,3 : polystyrène extrudé 80 mm

Voilà ! maintenant il faut faire un choix....

Les prix oscillent environ entre 7 et 14 € du mètre carré selon le type d'isolant, le plus cher étant le polystyrène extrudé.

Compte-tenu de tous ces éléments, quelle solution me conseillez-vous ? N'hésitez pas à laisser des commentaires pour me guider dans mon propre choix !

Sondage :

(Remarque : il faut voter pour voir les résultats...)




Repost 0
Published by akpulko - dans Isolation-énergie
commenter cet article

Présentation

  • : Rénovation d'une maison de ville
  • Rénovation d'une maison de ville
  • : Les travaux réalisés dans notre nouvelle maison du début du siècle toute en hauteur de deux étages achetée en juillet 2008 ...
  • Contact

Profil

  • akpulko
  • Bricoleur averti qu'il va en baver.

La pensée du jour

"Un petit bing pour l’homme, un grand boum si t’as pas d’étais !... "

Neil, démolisseur.

NDA Good Luck, Mr. Gorsky !

Toutes les pensées du jour...

Partenaires